L'enseignement des 'Blues Zones'

Dernière mise à jour : 13 avr. 2021




Que sont les « Blues zones » ?


Les blues zones sont des régions du monde où l’on retrouve le plus de centenaires. Au nombre de cinq, ces régions sont des endroits où l’on vit plus longtemps mais aussi de manière plus qualitative. En effet, l’on recense beaucoup moins de maladies chroniques chez les habitants de ces lieux.



A l’origine des Blues Zones


Gianni Pes, universitaire italien, et Michel Poulain, démographe Belge, ont découvert la plus forte concentration au monde de centenaires dans la province de Nuoro en Sardaigne. En entourant la zone en bleu sur la carte, ils créèrent le concept et le nom de Zone Bleue.

S’appuyant sur leur travail, Dan Buettner, Membre du National Geographic Fellow, a découvert d’autres endroits de longévité dans le monde et les a appelés « Blue Zones ». Dan et son équipe ont ainsi identifié cinq endroits où les personnes vivent particulièrement longtemps et en bonne santé.



Les cinq zones sont :

· Okinawa au Japon

· Barbagia, Sardaigne en Italie

· Nicoya au Costa Rica

· Ikaria en Grèce

· Loma Linda en Californie





Ce que nous enseignent les personnes habitant dans ces Zones


Faut-il déménager là-bas pour vivre longtemps ? Ce serait trop facile ! Ce qui fait que ces personnes soient en si bonne santé n'est pas la localisation de leur habitation mais bien leurs bonnes habitudes de vie à long terme.


En analysant les différents modes de vie des centenaires et des habitants des 'Blues Zones', Dan Buettner et son équipe ont regroupé leurs similitudes en 9 points.


Voici la liste des points communs aux cinq Blues zones:



  • Le Mouvement


En Sardaigne, les habitants doivent constamment monter une pente pour arriver chez eux ou aller dire bonjour à des voisins. Ils cultivent, comme à Okinawa et à Icarie, quasi tous un potager. A Lomo Linda, les adventistes marchent à vive allure tous les jours. Les centenaires de Nicoya sont eux aussi très actifs physiquement.


On l’a compris, le maintien d’une activité physique modérée est donc le premier point commun entre les cinq zones.


Il faut également souligner que l'important est de pouvoir continuer l’activité physique à long terme. Il vaut mieux marcher à vive allure tous les jours plutôt que de courir une fois par semaine ou arrêter durant quelque mois de pratiquer le jogging. La continuité est essentielle !


  • Lien Social

Dans les cinq zones, l’on peut remarquer que tous les habitants accordent une place très importante à la Famille. Ils ont souvent leurs parents et grands-parents à proximité de leur maison, ils s’engagent envers un partenaire de vie, et s’occupent des enfants et petits-enfants, etc. Ils sont donc entourés de l'amour familial toute leur vie !


  • Objectifs de vie

Au Japon on l’appelle l’Ikigai, en Italie ‘plan de vida’. En Sardaigne, à Icarie et à Nicoya, les habitants, eux aussi ont tous un objectif de vie, une raison de se lever le matin !

Tous les centenaires rencontrés semblent également être très positifs.





  • Restriction calorique

L’auto-restriction alimentaire consiste à ne manger qu’à 80% de sa faim. C’est ce que signifie le mantra « Hara hachi bu » que les Okinawaïens disent avant le repas.

La restriction calorique est en effet un très bon moyen de ralentir le processus de vieillissement. Les icariens par exemple, se soumettent au calendrier de l’Eglise orthodoxe et pratiquent régulièrement un jeûne.

Les centenaires des blues zones mangent leur plus petit et dernier repas début de soirée, leur plus gros repas étant le matin ou au déjeuner. Ils mangent tous de manière à ne pas se sentir ‘remplis’ à la suite du repas.


  • Appartenance et moments de retour à soi

Quasi tous les centenaires (tous sauf 5 des 263 centenaires interrogés), appartiennent à une communauté 'religieuse'. Quelques soit la religion, le fait d’assister à des offices semblerait augmenter l’espérance de vie. Par les prières, les méditations, les silences, les gratitudes, chaque centenaire exerce des moments d’introspection importants.




  • Alimentation

Tous mangent beaucoup de légumes, de fruits, d’aromates, de fruits à coque, de graines et de céréales complètes.


Les habitants d’Okinawa ont un régime basé sur les végétaux, les légumes verts, les fruits, la patate douce, le poisson, les fruits de mer et les algues.

A Nicoya, leur régime est majoritairement composé de courges, haricots noirs, tortillas de maïs, beaucoup de fruits et légumes locaux, des œufs et un peu de viande (poulet et porc).

En Sardaigne et en Grèce, on mange selon le régime méditerranéen (huile d’olive, fruits et légumes, surtout légumes à feuilles vertes, petits poissons, pomme de terre, pois, lentilles lait de chèvre, peu de viande). Ils mangent peu de sucre, boivent du café, du vin rouge et des tisanes (romarin, sauge, origan, Artémis…).

Les Adventistes ont adopté un régime végétarien (ou rarement de la viande pour certains) et ne consomment pas d’alcool. Leur régime est principalement constitué de végétaux (haricots, lentilles, fruits et légumes…).



  • Gestion du stress

Le stress induit une inflammation chronique. Les habitants des blues zones étant aussi soumis au stress, ils ont adoptés des habitudes et des routines qui permettent de l’évacuer et de le gérer. Par exemple : les adventistes prient, les Okinawaiens prennent le temps chaque jour de se souvenir de leurs ancêtres, les Ikariens font une sieste et les Sardes rejoignent les amis après le travail pour prendre un petit verre de vin (happy hour!). De part leur mode de vie social et physique, la gestion du stress est également améliorée. Il est en effet reconnu que l’exercice physique permet de diminuer le stress.


  • Vin

Les centenaires des Blues Zones, consomment tous, sauf les adventistes, du vin de manière modérée mais régulière. Il s’agit de consommer 1 ou 2 verres de vin rouge par jour, entre amis ou famille et/ou lors d’un repas.


  • Communauté

Enfin, les centenaires semblent tous faire partie d’une communauté. Il ne s’agit pas ici d’une communauté religieuse mais d’un cercle de soutien par rapport à un comportement sain. Ils se soutiennent entre eux et façonnent favorablement leur comportement en matière de santé.

Dans ce sens, les « Moais » créés par les Okinawaïens, sont des groupes de cinq amis qui se sont engagés les un envers les autres pour la vie.

Les adventistes ont un esprit communautaire très développé et s’entraident énormément.


L’entraide et le soutien des membres de la communauté est le dernier point commun entre les centenaires des cinq Blues Zones.






Résultats


De part leur mode de vie et leur mode alimentaire, comme décrit ci-dessus, les habitants de ces zones vivent donc plus longtemps et en meilleure santé.


Ce que je remarque aussi, c’est qu’il s’agit de zones très ensoleillées. La vitamine D et la lumière ayant un impact très important sur notre santé physique et mentale.


Il y a aussi une part de génétique, mais en agissant sur les points expliqués ci-dessus, l’on sait que l’on peut déjà énormément améliorer notre santé mais aussi notre quotidien.

En adoptant un style de vie comme dans les blues zones, l’on pourrait augmenter notre espérance de vie de 10-12 ans.


Voici encore quelques exemples prouvant que le modes de vie des 'Blues Zones' aide à diminuer le taux de maladies chroniques parmi les populations :

- Les adventistes, qui ne boivent pas et ne fument pas, ont une incidence de cancer du poumon beaucoup moins élevée que les Américains en général.

- Etant végétariens, ils sont deux fois moins à risque de développer une maladie cardiovasculaire

- La Sardaigne et Nicoya sont deux régions qui ont été très longtemps isolées. Cela impacterait sur le fait qu’il y a là-bas un taux de mortalité due au cancer de 23% moins élevé que le reste du pays.

- À Icarie, les habitants ont tous plus de chance d’atteindre 90 ans. L'on recense sur cette île beaucoup moins de cancer, de maladie cardiovasculaire, de diabète et de démence.



En conclusion, voici en très bref, les différents points communs des Blues Zones:

  1. Maintien d’une activité physique modérée et régulière tout au long de la vie.

  2. Restriction calorique

  3. Semi-végétarisme. Protéines d'origine végétal principalement (haricots rouges ou noirs par exemple), et très peu d'origine animal (un peu de poisson et très peu de viande).

  4. Le régime est basé principalement sur les végétaux: fruits et légumes, tubercules, racines, algues, aromates…

  5. Consommation modérée de vin rouge

  6. Donner un sens à sa vie

  7. Gérer le stress de manière à le réduire: introspection, méditation, exercice physique...

  8. Engagement d'une manière ou d'une autre dans la Spiritualité (appartenance religieuse ou recherche de spiritualité)

  9. Accorder une très grande importance à la famille. La placer au centre de sa vie.

  10. Intégrer la communauté, s'entraider et s'engager socialement



Vous aspirez à vivre longtemps et en bonne santé ? Inspirez-vous du mode de vie des Blues zones et essayez !







Naturopathe & Conseillère en Nutrition






Sources :

- https://www.bluezones.com/

- Guérir avec les forces de la nature, Pr Andreas Michalsen, edition Albin Michel

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout